Rechercher
  • claireguerlin

Êtes-vous prêt à vous aimer ?


A l'occasion de la diffusion du film de la journée de la compassion, quel plaisir de redécouvrir ce qui sonne comme une évidence, et qui nécessite les efforts de chacun pour transformer la compassion en guide d'action.

Je vous laisse découvrir ce court film et vous propose quelques extraits ici, comme des petites graines qui pourront tous nous nourrir, dans nos méditations, nos actions quotidiennes. Dans notre vie tout simplement.

Belle écoute !

"Quand quelqu'un est face à vous, avec ses soucis et ses problèmes, la compassion c'est d'être capable de passer de l'autre côté, en tout cas de le regarder, sans des sentiments qui sont ceux de la pitié. La compassion c'est autre chose, c'est ce regard à hauteur.

La compassion n'est pas quelque chose de théorique, mais c'est ce qu'on expérimente, ce qu'on vit.

Quand quelqu'un vous parle, qui que ce soit, même si c'est un ennemi, ou quelqu'un qui n'est pas d'accord avec vous, la compassion est un acte de générosité à l'écoute.

Souvent les gens ne disent pas leurs besoins, leurs souffrances. Quand on est à l'écoute, on se rend compte qu'il y a énormément de souffrance autour de nous, et qu'on peut la soulager, ne serait ce qu'en prêtant une oreille, essayer de ne pas être sans cesse centré sur moi, moi et toujours moi. Les autres sont aussi des "moi" qui sont le centre du monde.

C'est fondamentalement la possibilité d'un vivre ensemble, et les conditions du bonheur personnel.

Quand on l'exerce, qu'on l'éprouve, qu'on va jusque dans les actes, on sait qu'on va chercher au plus profond de nous le meilleur de nous même, de bonté, de tendresse.

L'idée que "soit on s'occupe de moi soit qu'on s'occupe de l'autre" est une idée totalement fausse.

Il y a un risque dans la compassion, celui d'être touché, d'entrer en relation.

L'autre est un peu moi et moi un peu lui.

Je ne suis pas heureuse si tu ne l'es pas.

L'interdépendance est le fondement théorique de l'amour et de la compassion.

Les personnes qui sont entourées de personnes qui n'offrent aucune compassion, aucune empathie connaissent un délabrement de leur santé.

Lors d'une méditation sur la compassion inconditionnelle, il y a une aire pré motrice très activée : cela crée une disposition à l'action, et par là-même, une force de vie. Celui qui est replié sur lui est vulnérable.

La compassion porte le projet de replacer l'humain au centre de ce que l'on fait.

La compassion est la forme la plus aboutie d'amour . Une graine qu'on a tous dans le coeur. L'arroser par tous les gestes d'amour qu'on a au quotidien, pour celles et ceux qu'on connait ou non.

Notre attitude de compassion va créer de la compassion chez l'autre.

La compassion se met en acte au quotidien par une attention aux autres. Parler quelques minutes, sourire à une personne qui a l'air un peu triste ...

Etre à l'écoute, ralentir la rumeur du monde

Réaliser l'unité de son être par un élément plus grand que lui même. Un horizon qui nous dépasse et nous permettra de nous réunir.

Aider les gens à rentrer en compassion avec eux mêmes, ou avec le monde qui les entoure, c'est les aider à transformer leur souffrance.

La compassion nous apprend à être heureux, et qu'en étant heureux, on peut rendre les gens heureux autour de soi.

Une souffrance partagée est une souffrance qui s'allège, un bonheur partagé est un bonheur qui se décuple.


29 vues

Nous suivre

  • Facebook - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Twitter - White Circle

​© 2023 par Sun Yoga. Créé avec Wix.com