" Il est où le bonheur " ? ...

July 24, 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il ne tient qu'à rien ce fichu bonheur.

 

On met des années à l'apprivoiser, à le démystifier, à renoncer parfois. On bâtit notre vie, en faisant du mieux qu'on peut. En attendant un lendemain meilleur quand aujourd'hui, ça ne veut pas. On prend soin de soin, on prend soin des autres. On met de la couleur, de la joie, de l'amour quand tout est gris. On y croit.

 

Mais en un instant de folie, sur le chemin d'un homme qui s'est perdu et qui ne nous reconnaît plus comme son semblable, ça bascule. Ma vie, celle des autres, dans tous les cas LA vie s'éclipse. Il y avait la seconde d'avant, pleine de vie, de présence, et puis il y a celle d'après, où la vie vacille, laissant ceux qui restent dans un abîme de vide.

 

Dans ces lendemains, où tout près ou plus loin de moi, j'entends, je vois, je lis ces instants d'horreur, où la vie se fige, il me faut aller chercher plus profondément en moi pour ne pas sentir fragmentée. A quoi bon tout ça finalement ? Se lever le matin, renoncer à profiter de sa famille, de ses proches, passer toutes ces heures, ces jours, loin de ceux qu'on aime avec au fond de soi, cette peur qui s'incruste encore plus intensément, celle de la perte, et celle de l'avenir, celle de la vie qui attend nos enfants.

 

Mais s'il y a quelque chose en lequel je ne veux pas renoncer, c'est l'Homme. Cet homme qui est tout abîmé de tant de blessures physiques, morales, identitaires. Cet Homme qui doit plus que jamais apprendre à vivre différemment. Dans un autre espace-temps.

 

Dans tous ces désastres humains, je ressens une injonction, qui pousse, qui pousse. Apprivoiser l'éphémère. S'en emplir, jusqu'à la seconde d'après. Ne plus s'arrimer au toujours. Recueillir l'instant présent. Celui d'un sourire, d'un rire, d'une lumière, d'une douce soirée, d'un repas partagé en silence, du lever su soleil, de la nature éclatante de perfection lorsqu'on veut bien s'arrêter une seconde pour l'observer. Car la seconde d'après, tout sera peut-être déjà différent.

 

Ce matin, lors de mon rituel matinal qui est d'aller courir dans les dernières effluves de fraîcheur, j'ai entendu cette chanson. C'est une évidence, elle ne me quittera pas de la journée, et chaque matin, je la fredonnerai. En yoga, nous avons les Mantras, ces pensées positives quotidiennes, qui ont un réel impact sur notre manière d'être dès le début d'une journée. Voici donc mon mantra musical, où chacun pourra puiser à sa guise....

 

 

 

Il est où le bonheur ? (lien vers la vidéo, très belle ...)

 

J'ai fait l'amour, j'ai fait la manche
J'attendais d'être heureux
J'ai fait des chansons, j'ai fait des enfants
J'ai fait au mieux
J'ai fait la gueule, j'ai fait semblant
On fait comme on peut
J'ai fait le con, c'est vrai, j'ai fait la fête, ouais
Je croyais être heureux, mais

Y a tous ces soirs sans potes
Quand personne sonne et ne vient
C'est dimanche soir, dans la flotte
Comme un con dans son bain
Essayant de le noyer, mais il flotte
Ce putain de chagrin
Alors, je me chante mes plus belles notes et
Ça ira mieux demain

 

Il est où le bonheur, il est où?
Il est où?
Il est où le bonheur, il est où?
Il est où?

Il est là le bonheur, il est là
Il est là
Il est là le bonheur, il est là
Il est là

 

J'ai fait la cour, j'ai fait mon cirque
J'attendais d'être heureux
J'ai fait le clown, c'est vrai et j'ai rien fait
Mais ça ne va pas mieux
J'ai fait du bien, j'ai fait des fautes
On fait comme on peut
J'ai fait des folies, j'ai pris des fous rires, ouais
Je croyais être heureux, mais

Y a tous ces soirs de Noël, où l'on sourit poliment
Pour protéger de la vie cruelle
Tous ces rires d'enfants
Et ces chaises vides qui nous rappellent
Ce que la vie nous prend
Alors, je me chante mes notes les plus belles
C'était mieux avant

 

C'est une bougie, le bonheur
Ris pas trop fort d'ailleurs
Tu risques de l'éteindre
On l'veut le bonheur, oui, on l'veut
Tout le monde veut l'atteindre
Mais il fait pas de bruit, le bonheur, non, il fait pas de bruit
Non, il n'en fait pas
C'est con le bonheur, ouais, car c'est souvent après qu'on sait qu'il était là

 

Oh, mais, il est où le bonheur?
Mais il est là
Le bonheur, il est là, il est là
Et il est là
Le bonheur, il est là, il est là

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Tags:

Please reload

Featured Posts

Êtes-vous prêt à vous aimer ?

November 21, 2017

1/10
Please reload

Recent Posts

November 11, 2018

August 26, 2018

Please reload

Archive